photo d'un oeil avant,pendant et après utilisation du produit
  • LES DEBUTS DU LATISSE

Vous vous souvenez du Latisse, ce médicament fabriqué par le laboratoire Allergan (Botox, Vistabel, Juverderm...), dont on parlait au printemps 2009 car il venait d'obtenir un agrément de la FDA américaine dans l'indication "allongement des cils" ? Voici quelques nouvelles fraiches, avec plus de recul sur ce qui semblait être un produit fantaisiste à l'époque, même s'il était couramment prescrit par les ophtalmologues pour le traitement du glaucome.

Le bimatoprost à 0,3 % en solution ophtalmique ou Latisse, commercialisé par Allergan, avait jusqu'alors fait l'objet d'études de courte durée (4 mois au mieux) dans le traitement de l'hypotrichose (perte des cils) spontanée ou induite par chimiothérapie.

 

  • LES ETUDES RECENTES

Les résultats de nouvelles études  de 12 mois ont été publiés, portant sur environ 500 patients. Le Dr Glaser, investigatrice de cette étude, professeur de Dermatologie à l'Université de  Saint-Louis et payée par Allergan, avait pour objectif d'évaluer la sécurité et l'efficacité du bimatoprost et de son véhicule sur une période de plus de 4 mois dans l'indication "pousse des cils".

Je tiens à féliciter mes confrères américains qui se préoccupent enfin de la sécurité de leurs patients alors même que le médicament est disponible depuis  des années sans ordonnance  dans cette indication et fait l'objet de spots publicitaires...

En terme d'efficacité, si l'on résume, environ 40% des patients ont eu une efficacité nette sur la pousse des cils et l'amélioration de leur qualité de vie, ce qui est moins que ce que les investigateurs attendaient, mais non négligeable tout de même.

Il s'agissait pat ailleurs de voir ce qui se passait dans les 6 mois suivant l'arrêt du traitement, les études actuelles ayant seulement porté sur une période de 1 mois. La question était : les cils se remettent-ils à tomber ? Si oui, au bout de combien de temps ? Parmi les patients souffrant de chute des cils spontanée, après 6 mois de Latisse, le bénéfice persiste encore 2 mois, puis le retour à la normale se fait durant les 2 mois suivant. Dans le groupe des pertes de cils induites par chiomiothérapie, on sait que la repousse se fera de toute façon en quelques mois après l’arrêt de la chimio. L’intérêt du bimatroprost donné dans ce cas a été de créer une amélioration significative avec une reprise de la pousse des cils rapide après l’arrêt de la chimio, puis une amélioration persistante après l’arrêt du Latisse, et supérieure à l’amélioration naturelle spontanée de la pousse des cils prévisible en post-chimiothérapie. Le Latisse n’est donc destiné dans ce cas qu’à accélérer le processus naturel de repousse pilaire.

Concernant les effets secondaires immédiats notés chez les patients ayant été traités durant 12 mois, aucun effet grave n’a été noté. On a relevé toutefois : des rougeurs des paupières ou de la conjonctive, des démangeaisons des yeux ou des paupières, des irritations de la cornée. Ces effets secondaires sont apparus durant les 6 premiers mois de traitement, jamais après.

  • CONCLUSION

Pour l’instant donc, même si ces nouvelles sont rassurantes, on n’en sait pas plus sur la sécurité à long terme. La prudence veut donc, à mon avis,  que ce médicament soit utilisé sur des périodes courtes, de quelques mois, en vue d’améliorer l’apparence chez les patients souffrant d’une perte des cils dans le cadre d’une pathologie ponctuelle. Il ne parait pas raisonnable de la détourner de façon à obtenir un allongement et un épaississement des cils à visée cosmétique chez des gens ne présentant aucune pathologie pilaire.

Enfin, nous n'oublierons pas dans cette étude que l'investigateur principal est rémunéré par Allergan, dont elle fait entre autre la publicité pour le Latisse à la télé !