allergie au henné noir

Le henné naturel

De son nom scientifique “Lawsonia inermis'', le henné est un arbuste épineux dont les feuilles produisent des teintes rouges et jaunes. Cet arbuste pousse dans les zones tropicales et subtropicales semi-arides, en Inde, en Afrique du nord et sur les rives méditerranéennes.
Les feuilles du henné sont récoltées, séchées puis réduites en une poudre à laquelle on ajoute du jus de citron, de l'eau de rose ou de fleur d'oranger et de l'eau afin d'obtenir une pâte onctueuse. Le jus de citron peut être remplacé par une huile essentielle, ce qui a pour effet de rendre le tatouage plus résistant dans le temps.

La pâte est ensuite appliquée sur la peau en utilisant un pinceau ou un cône en plastique. Il ne s’agit donc pas d’un tatouage au sens propre du terme puisque le pigment n'est pas déposé dans la peau. Il s'agit d'un dessin superficiel initialement orange puis virant au marron-rouge dans les jours suivants

La durée de persistance de ces dessins est celle du renouvellement de l'épiderme, environ 3- 4 semaines.


Pour assombrir la couleur, on peut ajouter à la préparation de henné un liquide foncé comme le thé ou le café, voire un extrait d'indigo. Le sucre peut également être utilisé pour obtenir une meilleure uniformité des teintes.

La pose d'un tatouage au henné naturel est longue, la couleur orange n'est pas toujours appréciée, et la durée de vie de ces dessins est brève. C'est pourquoi, depuis quelques années, se répand une pratique dangereuse qui consiste à ajouter un colorant chimique noir dans la préparation de henné.
 

Le henné noir

Dans les zones touristiques, on trouve de plus en plus souvent des tatouages au henné noir, ou black henna tattoos.

Ce henné noir n'existe pas à l'état naturel. Sa couleur résulte de l'ajout d'un colorant chimique bon marché: la paraphénylèdiamine ou PPD.

Les avantages pour les tatoueurs sont multiples:

- la couleur noire plaît plus

- le dessin tient plus longtemps

- le dessin est plus rapide à réaliser

 

Les risques de la PPD

Après plusieurs jours de contact avec la peau, la PPD déclenche une réaction immunitaire locale : on découvre de l’eczéma sur le site tatoué, avec des petits boutons qui démangent et suintent. C’est parfois tellement spectaculaire que ça peut laisser une cicatrice en relief, une marque brune, ou la trace du motif initial.

Cette allergie peut se manifester après un unique contact, c'est à dire lors d'un premier tatouage au henné noir. Cette allergie est pour toute la vie, et il ne s'agit pas d'une seule allergie au tatouage éphémères car la PPD est une substance que l’on trouve fréquemment dans notre environnement. Teintures capillaires  poignées de vélo, collants, vêtements sombres, cirages, encre d'imprimerie etc...Il existe également des allergies croisées avec certains médicaments (anesthésiques locaux, antibiotiques, sulfamides), et certains écrans solaires.

La PPD est réservée en cosmétique aux teintures capillaires aux Etats-Unis et en Europe. La législation américaine et européenne interdit l’importation de tatouages temporaires qui ne sont pas conformes (présence de PPD ; absence de composition des ingrédients). L' utilisation est donc en France régie par une loi stricte et un étiquetage clair, mais ce n'est pas le cas dans tous les pays. Au Maroc, par exemple, ou en Asie du Sud-Est, il est fréquent de se voir proposer des tatouages éphémères noirs dans les lieux touristiques.

Il faut absolument refuser les dessins à base de henné noir, car une seule fois suffit à vous rendre allergique pour la vie. Il faut donc bien vous renseigner, et éviter les tatouages suspects: trop sombres, qui sont réalisés rapidement et dont la durée de persistance est supérieure à 3 semaines.