Penelope Cruz

Vers 40 ans, les femmes observent souvent un changement marqué et brutal sur la texture de leur peau, la tonicité des tissus, et les reliefs de leur silhouette. Selon les cas, ça peut être : des rides, un relâchement cutané, des taches brunes, une perte d’éclat du teint.

Il est donc classique que l’entrée dans la 5ème décennie soit l’occasion d’entamer des procédures esthétiques.

 

1- Une injection de toxine botulique

Le «  botox » est le traitement  roi des rides dynamiques, ces rides liées à l’activité musculaire au niveau du front, de la ride du lion et de la patte d’oie. Si l’expressivité d’un visage fait tout son charme, les rides d’expression, elles, ne sont charmantes qui si elles sont modérées. Or une ride du lion prononcée donne un regard sévère ou soucieux, et un front marqué vous place immédiatement dans la tranche d’âge supérieure. Quant aux ridules de la patte d’oie, il vaut mieux, à mon avis, atténuer l’activité musculaire à cet endroit également car la peau y est fragile, et à force de plisser le coin des yeux, les rides se creusent vite et deviennent dès 45 ans une source de préoccupation pour de nombreuses femmes à la peau claire et fine.

D’où l’intérêt de la toxine botulique pour atténuer plus ou moins l’actvité musculaire à l’origine des rides d’expression, et freiner (voire bloquer) le creusement inéluctable des rides du tiers supérieur du visage. A vous de déterminer avec votre dermatologue quel résultat vous souhaitez : un front très figé ou au contraire mobile, une ride du lion paralysée ou un froncement modéré etc… Tout est possible.

 

2- Un peeling

Si vous n’en avez jamais fait, un bon peeling fera du bien à votre peau. Superficiel aux acides de fruit, ou moyen au TCA, cette technique d’exfoliation de la peau est incontournable pour entretenir l’éclat de la peau. Que peut-on attendre d’un peeling ? Quelle que soit la méthode, vous atténuerez les taches brunes, ridules et pores dilatés, vous affinerez le grain de peau,  et vous obtiendrez en différé un effet de stimulation sur la synthèse de collagène. En bref, une peau plus fraiche, plus lumineuse et plus saine.

 

3- Du laser contre le relâchement cutané

Le déclin progressif du collagène et des fibres élastiques du derme entrainent un relâchement cutané notable à 40 ans. Selon les femmes, il se ressent au niveau des joues, de l’ovale du visage, du décolleté, du ventre ou des bras. Quelle que soit la zone concernée, les lasers sont une bonne façon de booster la synthèse des fibres de soutien du derme et de redonner de la tonicité à la peau. Laser fractionné, laser infra-rouge, radiofréquence…peu importe la technique du moment que la peau est chauffée à forte intensité en profondeur.

Les résultats s’apprécient progressivement au bout de quelques séances réparties sur plusieurs mois : une peau plus ferme, plus élastique et moins fine. Il s’agit d’un vrai travail sur le long terme, qui permettra de conserver son capital peau pour le prochain tournant à risque : celui de la ménopause !

 

4- De la mésothérapie

La mésothérapie consiste à injecter dans le derme de petites quantités d’un mélange hydratant et anti-oxydant, bourré de vitamines et oligoéléments qui vont nourrir la peau en profondeur. Ce geste repulpe les peaux en perte d’hydratation, les zones froissées que l’on a du mal à défriper, apporte une hydratation profonde (lorsque les crèmes n’apportent pas l’effet escompté), et booste la synthèse de collagène, acide hyaluronique et élastine au sein de la peau.

Ce geste vous concerne si vous avez du mal à stimuler et hydrater des zones où la peau est fine, déshydratée, ou présente des ridules difficiles à lisser. Typiquement : le décolleté. Mais également le contour des yeux, ou le visage entier pour les peaux claires et fines.

 

5- Du laser contre les varicosités des jambes

Avec ou sans enfants, rares sont les femmes qui abordent la quarantaine sans la moindre varicosité des cuisses ! Petits vaisseaux rouges ou bleutés font parties des désagréments disgracieux qui s’installent sur les peaux claires au fil des ans. Dans ce cas, les lasers Nd :YAG 1064 nm donnent de bons résultats en 1 ou 2 séances.

Les bonnes indications ? Les femmes au poids stable, sans insuffisance veineuse (si vous avez un doute, allez d’abord consulter un phlébologue), et pratiquant une activité physique régulière. Ces séances sont à programmer en hiver car il ne faut pas être bronzée, et les résultats du laser peuvent être retardés de quelques semaines. Ça tombe bien, la saison fraiche est là ! De quoi vous ôter quelques complexes sur la plage l’été prochain!

 

Sur le même sujet :

- A quel âge démarrer le botox ?

- 5 réflexes à adopter après 30 ans

- 5 actes pour tonifier sa peau

- 10 conseils pour avoir de beaux seins !