évolution après injection de botox

Le botox, c'est quoi ?

Le botox ou toxine botulique ou botulinique est un médicament d’origine naturelle. On l'utilise depuis une vingtaine d'années   pour traiter des maladies neurologiques, musculaires et ophtalmologiques avec succès. Ce traitement permet chaque année de soulager des milliers de patients à travers le monde, enfants et adultes souffrant de strabisme, de pied équin de l’enfant, de spasticité musculaire, de torticolis …

Depuis plus de 10 ans, la toxine botulinique est utilisée dans le traitement des rides, d’expression « dynamiques » du visage.

 

Comment ce produit agit-il ?

La toxine botulinique n’agit pas sur les rides elles-mêmes mais sur les muscles responsables de leur apparition. En effet, les rides « dynamiques », notamment les rides du front, du lion ou de la patte d’oie, résultent de la contraction répétée de certains muscles. L’action de la toxine botulinique permet de diminuer la contraction du muscle impliqué dans la formation des rides et donc d’effacer et de freiner l’évolution des rides concernées.

Les résultats deviennent visibles dès la première semaine et durent 4 à 6 mois selon les patients. Le renouvellement régulier des séances permet de prolonger la durée de l’action. Le traitement par toxine permet un résultat très naturel : les rides sont effacées et l’expression du visage préservée pour la plus grande satisfaction des patients.

 

Quelles sont les bonnes indications ?

Ce sont les rides dynamiques ou d'expression : rides du lion (glabelle), rides horizontales du front, et rides de la patte d'oie. Dans certains cas on peut atténuer aussi les plis d'amertume de la bouche, un sourire gingival (qui découvre les gencives), certaines rides du nez. Certains signes du vieillissement du cou peuvent être aussi traités par ce traitement.

On s'en sert aussi pour traiter la transpiration excessive (hypersudation).

 

Quelles contre-indications ?

Les contre-indications sont peu fréquentes, mais importantes à respecter : la myasthénie, certaines maladies neuromusculaires, un traitement concomitant avec des aminosides... une attente de résultats irréalistes.

Toute grossesse, même débutante (quelques jours seulement) nécessite de repousser la date des injections après la grossesse et l’allaitement. Vous devez par conséquent, en cas de moindre doute, effectuer les examens nécessaires et en communiquer les résultats à votre dermatologue.

Un traitement anticoagulant ou antiagrégant (aspirine par exemple) à dose efficace en cours, nécessite des précautions d’emploi. Ce traitement ne contre-indique toutefois pas l’acte.

 

A partir de quel âge commencer ? Faut-il en faire préventivement ?

Ce n'est pas une question d'âge mais de besoins. Dès que les rides d'expression restent marquées au repos on peut proposer ce traitement.

A titre préventif il est possible de le faire aussi, surtout pour des zones fragiles comme les pattes d'oie afin d'éviter les marques du temps.

 

Comment se déroule la séance ?

La toxine botulinique est injectée, en petite quantité à l’aide d’une aiguille très fine. La reprise d’une vie sociale et professionnelle est immédiate.

Le jour des injections, vous n’avez pas besoin d’être à jeûn. Le maquillage est retiré, on peut remaquiller immédiatement après le geste.

 

Est-ce douloureux ?

Non, il n’est pas nécessaire de pratiquer une anesthésie locale au préalable.

 

Quels sont les risques liés à l'injection ?

Les effets secondaires et les complications sont rares. Ils seront d’autant plus facilement évités que les contre-indications et les précautions d’usages seront respectées.

On peut signaler :des hématomes, un mal de tête passager,  une douleur  et ou un oedème transitoires aux points d’injections.

Parfois aussi, on peut noter un ptosis de la paupière supérieure, se manifestant par une ouverture limitée de la paupière supérieure. Cet effet est rare (0,5 % à 5% des cas) et est toujours réversible, sa durée est plus courte que l’effet de la toxine botulinique sur les rides et peut durer jusqu’à 4 semaines environ.

Plus rarement, on peut observer des résultats asymétriques, ou un abaissement des sourcils : une correction sera alors possible par de minimes injections complémentaires.

Enfin, de façon exceptionnelle, il a été rapporté: une diplopie transitoire (vue double),  une résistance au traitement ou absence d'efficacité, ou une allergie à la toxine botulinique.

           

 

Comment faire pour avoir des résultats naturels ?

Il faut bien définir avec votre médecin les résultats que vous attendez. Ainsi le praticien choisit au mieux ses points d'injection et la dose requise.

Oubliez la caricature de l'actrice américaine figée, vous pouvez être traité(e) par du botox et gardez certaines expressions que vous aimez tout en estompant les signes du temps.

 

Photo: www.seycovedental.com