Visage de femme avec flèches

Pour quoi ce relâchement du visage ?

C’est inéluctable : les années passant, la peau devient moins élastique. Et sous l’effet de la gravité, elle glisse, avec la graisse sous-cutanée, vers le bas. S’ajoute à cela une réduction de volume du support osseux, liée à l’âge : en vieillissant, nos pommettes et les os de la mâchoire sont plus fins, privant la peau de son soutien initial. Ce phénomène est accentué par les variations de poids et les modifications hormonales qui débutent à la quarantaine.

Bref, le visage s’affaisse, la peau se relâche, mais on n’en est pas encore au stade du lifting !

 

L’intérêt du laser contre le relâchement cutané

Lorsque le relachement est débutant ou modéré, les techniques médicales ont tout leur intérêt pour redonner de l’élasticité à la peau et freiner l’affaissement des tissus. Bien entendu, il ne s’agit pas là de remplacer un lifting lorsque le relâchement tissulaire est marqué. Mais les lasers fractionnés, les infrarouges profonds, la radiofréquence ou les ultrasons peuvent apporter satisfaction quand il est trop tôt pour envisager la chirurgie.

Le fonctionnement de ces appareils est globalement semblable : par le biais d’un effet thermique (en chauffant les tissus en profondeur), on entraine une contraction du collagène du derme, puis dans un deuxième temps, une activation de la synthèse de tissu de soutien et de fibres élastiques dans la peau. Et ce après plusieurs séances : 2 à 4 sessions, réparties sur plusieurs mois. Les résultats sont progressifs, il faut compter 3 à 6 mois après la dernière séance pour observer une amélioration nette. Des séances d'entretien sont souhaitables par la suite, à un rythme varaiable selon les patientes.

 

Que peut-on faire d’autre contre le relâchement du visage ?

Les techniques lasers ou radiofréquences peuvent être couplées à d’autres petits moyens qui agissent aussi sur la tonicité des tissus profonds. A condition d’être persévérante pendant plusieurs mois, car aucune méthode n’apporte de résultat immédiat. Mais, si vous êtes motivée, je recommande la routine suivante, en association aux actes médicaux :

- L’utilisation quotidienne d’un soin agissant sur la densité cutanée :

- Densitium Bi-Sérum, SVR

Résultat de recherche d'images pour

- Lift Intégral Sérum, Liérac

             Résultat de recherche d'images pour

- Volume Filler sérum Concentré, Eucerin

Résultat de recherche d'images pour

 

- Des massages profonds du visage 2 à 3 fois par semaine

Ce petit geste peut rentrer dans votre routine sans trop de difficulté…et il vous apportera des bénéfices réels au fil des semaines. De quoi s’agit-il ? Tout simplement de masser votre visage plusieurs fois par semaine, pendant 5 à 10 minutes, avec un geste appuyé mais pas brutal. Le mieux est de faire cela lors de l’application de votre crème de nuit. Vos mains et le bout de vos doigts conviennent parfaitement, à moins que vous ne préfériez un accessoire de massage (en caoutchouc et à picots ronds de préférence). Le but du geste ? Activer la microcirculation de la peau tout d’abord. Mais il faut également prendre le temps de masser plus profondément les muscles de la mâchoire et du tour de bouche, qui tirent la peau vers le bas. Ainsi relaxés et mieux oxygénés, ils seront moins fibreux et plus souples. Le massage appuyé étire également en douceur les fibres musculaires. Ceci les détend, les assouplit, et stimule les fibroblates, qui sont les cellules du derme qui fabriquent le collagène et les fibres de la peau.

 

Sur le même sujet :

- Comment améliorer l’ovale du visage sans chirurgie ?

- 5 actes pour tonifier sa peau

- 10 astuces pour des joues fines et toniques