tube de mirvaso

Une alternative aux lasers dans l'érythème facial

L'érythème facial est un des principales manifestations de la rosacée. Il s'agit de rougeurs permanentes du visage, parfois très visibles et associées à des exacerbations fréquentes, les flushs. Ces petits vaisseaux trop nombreux et trop réactifs se traitent au laser, qui les coagule plus ou moins bien.

Mais en dehors des lasers, aucun traitement actuel ne s’attaque réellement à cette composante vasculaire de la rosacée. Malheureusement, le laser vasculaire n’est pas remboursé, et n'est pas toujours suffisamment efficace.

Or ces rougeurs permanentes du visage (l'érythème), sont socialement dérangeantes. Elles rendent aussi la peau très irritable.  Il est donc important de les prendre en charge pour limiter l’évolution de la rosacée. C'est ce que doit faire le Mirvaso, un vasoconstricteur local.

 

Le Mirvaso

Le Mirvaso est un gel de brimonidine à 3 mg/g. Il est commercialisé en France depuis  début 2014. C'est un vasoconstricteur cutané: il entraine une contraction des vaisseaux superficiels de la peau pendant une douzaine d'heures. On l'applique donc le matin, sur le visage entier, comme traitement symptomatique de l'érythème facial associé à la rosacée chez l'adulte.

En France, ce médicament est commercialisé par Galderma, et n'est pas remboursé.

La place du Mirvaso est encore à définir, dans le traitement de la rosacée, notamment par rapport au laser vasculaire. Faut-il commencer par le Mirvaso ? L'associer aux lasers ? Le réserver aux cas d'échec du laser ? Peut-on l'utiliser également en cas de boutons de rosacée ? A partir de quel âge le proposer ? Tout ceci reste à préciser avec plus de recul.

 

Des effets secondaires à surveiller

D'après les études actuelles, les effets secondaires observés sont à type d’irritation cutanée ou sensation de brulure et sont globalement modérés et transitoires. Le laboratoire ne communique aucun autre effet secondaire notable.

 Côtés utilisateurs en revanche, les commentaires sont variables. Certains patients voient leur rosacée très améliorée...d'autres parlent d'effet rebond avec une aggravation nette à l'arrêt du médicament. Cette aggravation possible, fréquemment rapportée sur les forums d'utilisateurs, doit inciter à la prudence.

Bien sûr, seuls les utilisateurs mécontents prennent la peine de se plaindre sur internet, mais le Mirvaso est un médicament très récent. A mon avis, il ne doit pas faire l'objet d'une prescription systématique tant que nous n'avons pas plus de recul sur cet éventuel effet rebond.