Bill Clinton

La rosacée est une dermatose faciale fréquente touchant préférentiellement les peaux claires, en particulier les femmes de 30 à 50 ans.

Les signes classiques associent à des degrés variables:

- des bouffées vasomotrices ou flush (coups de sang au visage),

- des dilatations vasculaires du nez et des joues (couperose),

- des boutons rouges pouvant ressembler à de l'acné,

- une peau souvent sèche et sensible.

S'y associent parfois: une atteinte oculaire, une évolution par poussées inflammatoires, voire des lésions jaunes ou brunes laissant des cicatrices.

 

Les poussées vasomotrices sont favorisées par les variations de température, la consommation d'épices ou d'alcool. L'aggravation de l'érythrocouperose est favorisée par les expositions solaires, et toutes les agressions cutanées (froids, topiques irritants)…

 

Les hypothèses expliquant cette pathologie sont mal connues. Il s'associe probablement :

- Une hyperpression veineuse dans la région centro-faciale conduisant à la dilatation des petits vaisseaux de la peau, qui deviennent visibles.

- Une dégénérescence du collagène et de l'élastine du derme (d'origine inconnue, mais qui pourrait également conduire à l'atteinte des petits vaisseaux).

- Une réaction localement exagérée à un petit acarien vivant sur la peau (Demodex follicularum) au niveau des follicules pilosébacés.

 

Quant aux traitements, on propose en général: des règles d'hygiène (soins adaptés aux peaux sensibles, éviction du soleil), des traitements locaux ou généraux lors des poussées inflammatoires, du laser afin de coaguler les lésions de couperose et ralentir l'évolution de la maladie.