Epilation laser des jambes

1- Bronzer

Normalement, on a dû vous le dire : quelle que soit la couleur de votre peau, elle ne doit pas être bronzée lors de votre séance. Si vous avez la peau naturellement claire et que vous arrivez bronzée, vous risquez de belles brulures après votre séance…ou de voir votre RDV annulé par le médecin qui ne voudra pas vous faire courir de risque. S’il est vrai que les laser Nd :YAG 1064 peuvent épiler les peaux sombres ou bronzées, il faut comprendre que plus  il y aura de contraste entre la couleur de la peau et la couleur des poils, mieux cela marchera. Votre intérêt est donc de réaliser les séances lasers lorsque vous avez bien débronzé.

 

2- Epiler à la cire ou à l’épilateur

Le laser émet une lumière qui va se fixer sur les racines des poils bruns et les détruire. Il ne faut donc pas retirer les poils avant de faire du laser : pas de racines, pas de résultat ! Idéalement, il ne faut pas arracher les poils dans le mois qui précède la première séance ni entre les séances. Mais vous avez le droit de couper ou raser ces poils autant que nécessaire, tous les jours si besoin. Il est évident que cette attente sans pince à épiler est très difficile pour les épilations du visage, mais c’est la clé du succès : plus les poils seront nombreux lors de la séance laser, plus on en détruira. Voilà de quoi vous motiver !

 

3- Mettre de l’autobronzant

Le laser envoie une lumière qui passe à travers l’épiderme (comme le soleil à travers une vitre) pour se fixer sélectivement sur une cible marron dans le derme : vos poils. Si vous utilisez de l’autobronzant, l’épiderme est coloré, opaque, donc moins transparent pour laisser passer la lumière du laser. On perd en efficacité, voire on risque des brulures. Rappelez-vous : ayez la peau la moins colorée possible pour booster l’efficacité de vos séances.

 

4- Garder les poils longs

Pour une épilation laser réussie, les poils doivent être rasés la veille ou quelques jours avant la séance. Les poils de plusieurs centimètres de long gênent la propagation du faisceau laser d’une part, et provoquent des débris qui impactent et salissent la lentille de l’appareil, freinant la diffusion de la lumière  laser. Si les poils sont trop longs, de toute façon, le médecin effectuera un rasage avant de débuter la séance, mais avec un rasoir jetable et à sec…c’est long, fastidieux et irritant pour la peau. Alors prenez le temps de raser soigneusement la zone à épiler avant toute séance chez le dermato.

 

5- Appliquer la crème anesthésiante sans film plastique

On vous l’a prescrite pour assurer votre confort durant la séance, mais avez-vous bien compris comment s’utilise la crème anesthésiante ? Pour agir suffisamment, la crème Emla (ou son générique) doit être appliquée en couche épaisse sur la zone à traiter, puis macérer sous un film plastique pendant l’heure et demie qui précède le RDV. Pour une zone comme le maillot ou les jambes, pas le choix : il faut emballer tout ça sous du film alimentaire en cellophane…et arriver au cabinet du médecin avec le plastique encore sur la peau.

Si malheureusement vous n’avez pas fait comme cela, l’anesthésie sera de moins bonne qualité. Donc soit vous acceptez d’avoir mal, soit on peut baisser les paramètres laser, mais cela peut impacter l’efficacité de la séance. Le mieux est donc de vous entrainer au préalable à vous ficeler dans du cellophane pour être rapide et efficace le jour J.

 

Sur le même sujet :

- 8 raisons de passer à l’épilation laser

- Epilation laser : pour qui, pour quoi ?