femme noire au spa

Comment lutter contre les poils incarnés ?

Les poils incarnés sont une repousse sous la peau du fait principalement de la courbure naturelle du poil. S'y ajoute l'obstacle représenté par une peau épaisse ou sèche, difficile à traverser.

On ne peut pas changer la courbure du poil, mais on peut influencer la qualité et l'épaisseur de la peau. Pour cela, deux mots d'ordre: hydratation et gommages.

L'hydratation doit être quotidienne, avec une crème formulée pour les peaux sensibles. Typiquement un soin destiné aux peaux atopiques ou sèches. Ces soins sont hypoallergéniques, sans parfum, et n'irriteront pas votre peau déjà enflammée.

Les gommages sont à faire une à deux fois par semaine, sans attendre la repousse.

Enfin, il faut résister à l'envie de déterrer vos poils. Vous allez forcément vous faire des marques, pas toujours faciles à effacer. Voire des cicatrices. Ce serait vraiment dommage.

 

Peut-on ralentir la pousse des poils ?

Certaines crèmes peuvent ralentir la pousse des poils. Sur prescription, nous utilisons la Vaniqa en dermatologie. Mais elle est surtout destinée aux pilosités du visage. C'est un soin couteux et purement suspensif qui  n'est pas envisageable sur les jambes.  

Quant aux astuces de grand-mère, elles sont assez décevantes pour freiner la repousse.

 

Quelles méthodes d'arrachage privilégier sur les peaux sensibles ?

Idéalement, une cire tiède, jamais chaude. Et testée sur peaux sensibles. Ou une cire "maison" à base de produits naturels, comme le miel et le sucre. Ce sera moins irritant et moins allergisant. Et en post épilation, un soin apaisant ou un gel d'aloe vera.

 

Dans quel sens arracher les poils ?

C'est la grande question ! Difficile de trancher car les deux sens d'arrachage peuvent présenter des avantages... et des inconvénients.

Dans le sens de pousse du poil: cette épilation a l'avantage d'être moins traumatisante pour les peaux sensibles, elle génère moins d'irritations. Elle évite aussi de casser des poils. C'est dans le sens de pousse qu'on arrache les poils à la pince. Mais à la cire, cette technique nécessite plusieurs passages sur les pilosités denses, car les poils adhèrent moins à la cire.

Dans le sens inverse de la pousse: cette méthode est à privilégier sur les peaux normales. Un peu plus "brutale", elle permet une épilation efficace en un minimum de passages. Les poils sont plus faciles à arracher à la cire ou à l'épilateur dans ce sens. Mais c'est aussi plus douloureux. A déconseiller aux débutantes donc.

 

Comment faciliter l'arrachage des poils ?

Pour rendre les poils plus faciles à arracher, et en casser moins au passage, trois astuces sont à utiliser:

- Faire des gommages réguliers entre les épilations, pas juste la veille. Cela limite les poils incarnés et facilite l'extraction des bulbes.

- S'épiler après la douche: la peau est souple, et les muscles qui enserrent les poils sont relaxés. L'arrachage sont plus facile donc moins long et moins douloureux.

- S'épiler dans une pièce chauffée: impossible de s'épiler quand on a la chair de poule.  A la cire ou à l'épilateur, vos poils offriront moins de résistance si vous avez chaud. Vous gagnerez en temps et en efficacité si vous transformez votre salle de bain en hamman.


Comment calmer l'irritation post-épilation ?

Plusieurs soins peuvent être appliqués, selon l'état de votre peau et vos convictions:

- De l'eau thermale en brumisateur ou en gel: Gel Anti-Brulure Avène par exemple.

- Une crème cicatrisante anti-inflammatoire: Cicalfate Avène, Cicabio Biderma...

- Un gel d'aloe vera bio.

 

Photo: www.dconheels.com