Tawny Willoughby

Le cas de Tawny Willoughby

Cette jeune femme a 27 ans. Elle habite dans le Kentucky. Elle a grandi avec un banc solaire à la maison, et s'est exposée quotidiennement durant son adolescence, avec des amies, sans aucune restriction ni information sur les dangers des UV. Elle a pris conscience des risques des UV à 21 ans, lorsqu'elle était en Ecole d'Infirmière et qu'une de ses amies a développé un mélanome. Peu de temps après, la jeune femme se rend à une consultation de dermatologie, où on lui dépiste son premier cancer.

 

Le selfie qui fait peur

Aujourd'hui, Tawny Willoughby a 27 ans, elle est suivie tous les 6 mois en dermatologie et a déjà eu 6 cancers de la peau, majoritairement des carcinomes baso-cellulaires, moins agressifs que des mélanomes. Le selfie qu'elle a récemment posté sur les réseaux sociaux la montre au cours d'une séance de traitement visant à détruire les multiples lésions suspectes sur son visage. Elle souhaitait ainsi sensibiliser les gens aux risques des cabines UV.

 

Les risques réels des cabines UV

Les UV, UVA et UVB, sont les facteurs favorisants principaux des cancers de peaux. Il est exceptionnel d'avoir un cancer sur une zone non exposée au soleil, comme les fesses, par exemple.

Le risque d'avoir un cancer de la peau est d'autant plus grand que:

- les sujet ont débuté tôt les expositions aux UV, naturels ou en cabine.

- les sujets ont la peau claire.

- les sujets ont pris des coups de soleil.

- les expositions ont été régulières, même si elles n'ont jamais été intenses.

Dans le cas de cette jeune femme, il était certain, avec sa peau claire, et l'âge précoce des dégâts infligés à sa peau, qu'elle allait développer des lésions cancéreuses. Malheureusement pour elle, elle n'en a pas fini avec les cancers, et risque même d'avoir un mélanome, le cancer cutané le plus agressif. Seuls un suivi régulier et des traitements précoces pourraient lui éviter de laisser se développer des cancers envahissants. Mais ce sera au prix de séquelles esthétiques marquées avec de nombreuses cicatrices, pour retirer régulièrement toute lésion suspecte.

 

Faut-il interdire les cabines UV ?

Oui, il faut une interdiction totale des bancs solaires. Ces cabines sont déjà interdites dans certains pays , comme l'Australie ou le Brésil.... Les bancs solaires attirent principalement les jeunes, à peaux claires, et entrainent des addictions. S'y ajoute le soleil naturel auquel nous sommes de plus en plus exposés du fait de nos loisirs.

Interdire les bancs solaires poussera les gens à s'exposer à la lumière naturelle, dans des limites de ce que nous pouvons recevoir, c'est à dire en journée, hors du travail. Et dans ce cas, le réflexe de la protection solaire est acquis. Il faut respecter pour l'exposition au soleil le rythme des saisons et les cycles jour/nuit. Notre organisme est adapté à cela, pas à des expositions fréquentes à la lumière artificielle.


Que faire si vous avez abusé des bancs solaires ?

Inutile de vous morfondre, mais il faut redresser le cap:

- Cesser de fréquenter les points soleil, il faut limiter les dégâts.

- Ne vous exposez jamais au soleil sans écran solaire haute protection SPF 50.

- Consulter en dermatologie une à deux fois par an pour un examen de dépistage.

- Pratiquez l'auto-surveillance et consultez rapidement si vous avez: une tache brune d'apparition récente ou se modifiant progressivement; des lésions crouteuses ou saignottantes qui ne veulent pas cicatriser; d'autres types de lésions cutanées d'apparition récente.

 

Photo: Tawny Willoughby

Tags: soleil