Femme avec masque anti-pollution en Chine

La pollution de l'air peut-elle attaquer la peau ?

Oui, malheureusement. Depuis quelques années, il est prouvé que la pollution joue un rôle dans le vieillissement cutané. Les particules fines en suspension dans l'air peuvent pénétrer dans la peau. Là, les microparticules génèrent des radicaux libres qui peuvent dépasser les capacités de défense de la peau. Débordées, les cellules entre en état de stress oxydatif. Cette situation entraine une dégradation des protéines de structure du derme, comme le collagène, l'acide hyaluronique et l'élastine. De plus, les radicaux libres infligent des dégâts au sein-même des cellules, sur l'ADN ou les organes de respiration cellulaire.

 

Quels polluants environnementaux sont responsables ?

Les interactions des nombreux polluants urbains avec la peau commencent à être connues. Chez les femmes à la peau claire, il a été démontré que l'exposition à la pollution de l'air issue du trafic routier et de l'industrie majorait le vieillissement cutané. Mais les polluants n'ont pas tous les mêmes effets.

On sait par exemple que:

- L’ozone et les oxydes d’azote majorent irritation, inflammation et réactivité cutanée.

- Le monoxyde de carbone est responsable d’une moindre oxygénation des tissus, qui gêne le fonctionnement normal de la peau.

- Le dioxyde de soufre altère le film hydrolipidique la peau, entrainant sécheresse et plus grande sensibilité.

- Enfin, de façon générale, microparticules et pollens entrainent irritations, démangeaisons et allergies.

Les zones découvertes sont également exposées à l'action des UV, qui amplifie celle de la pollution, majorant encore la production de radicaux libres.

La poussière et les gaz d'échappement viennent par ailleurs mécaniquement boucher les pores.

 

Et les polluants domestiques ?

Les polluants auxquels nous sommes exposés à l'intérieur de nos habitations sont également pointés du doigt comme étant impliqués dans le vieillissement cutané. Mais ces soupçons sont récents et on manque encore de données fiables sur les toxiques industriels. Il est toutefois vraisemblable qu'ils puissent avoir une action sur la peau.

 En revanche, même si c'est anecdotique en France, il a récemment été démontré que les Chinoises se chauffant et cuisinant encore au charbon avaient plus de rides et d'atrophie cutanée.

 

Quelles sont les conséquences visibles au niveau de la peau ?

Les conséquences concrètes d'une exposition quotidienne à la pollution urbaine sont multiples:

- irritations de la peau,

- sécheresse,

- teint terne,

- acné,

- vieillissement accéléré, avec perte de densité de la peau, ridules et rides précoces.

Enfin, certains scientifiques s'interrogent même sur la possibilité que les nanoparticules aggravent les désordres pigmentaires cutanés, comme le masque de grossesse.

 

Concrètement, on fait comment quand on habite dans une ville polluée ?

En pratique, il y a heureusement des moyens de contrer ces effets de la pollution.

1- Evitez de cumuler les agressions

 Si votre environnement sollicite déjà les sytèmes de défense de la peau, inutile d'en rajouter ! On évite donc si possible le soleil lors des pics de pollution. Si votre ville est très polluée, mieux vaut opter pour une protection solaire systématique d'avril à octobre.

2- Appliquez des soins anti-oxydants

Tous les jours, il faut apporter à la peau des soins anti-oxydants, pour aider les cellules à lutter contre les attaques radicalaires. Lisez les étiquettes, les cosmétiques doivent contenir: des vitamines A,C,E, du sélénium, des polyphénols ou du resvératrol, de l'acide férulique…

Par exemple:

- Flavo-C Forte, laboratoire Auriga

- Sélénium ACE crème, Laboratoire Richelet…

3- Nettoyez soigneusement la peau le soir

Le soir, on nettoie toujours le visage, pour le débarrasser des toxiques et débris incrustés dans l'épiderme. Même si vous ne vous douchez que le matin ou ne vous maquillez pas, ce rituel du soir est essentiel au bon équilibre de la peau. Débarrassée de ses déchets superficiels, elle peut se concentrer toute la nuit sur les réparations internes.

4- Détoxifiez aussi par voie interne

Enfin, on peut consommer des aliments anti-oxydants: thé vert, fruits et légumes frais, chocolat noir (avec modération !), épices...Ils agissent de l'intérieur sur la peau. De plus, ils contiennent de l'eau, ce qui contribue à une bonne hydratation de la peau, et donc à son fonctionnement optimal.

5- Suivez les alertes météo

Tenez-vous informée des pics de pollution. Si possible, évitez de sortir longtemps ces jours-là. Si vous devez passer du temps en extérieur, ou si votre ville est régulièrement assiégée par les micro et nano particules, alors, déployez les grands moyens:

- soin "bouclier" anti-oxydant et anti-UV le matin (par exemple Polyphénol C15 de Caudalie),

- sérum détoxifiant concentré le soir (par exemple Nuxellence Détox de Nuxe, Sérum intensif Derm AOX de La Roche-Posay, ou Damage Reparing Serum Açaï de Kielh's),

- thé vert bio fraichement infusé la journée (attention, après une heure de préparation , le thé vert perd ses qualités anti-oxydantes).

 

Photo:www.voanews.com

 

Et quelques références:

- Li M. Epidemiological evidence that indoor air pollution from cooking with solid fuels accelerates skin aging in Chinese women. J Dermatol Sci.2015 Aug;79(2):148-54

- Roberts WE. pollution as a risk factor for the development of melasma and other skin disorders of facial hyperpigmentation - is there a case to be made ? J Drugs dermatol. 2015;14(4):337