Rides la patte d'oie

Pourquoi le contour de l’œil se ride-t-il très tôt ?

Il n’est pas rare d’avoir dès la vingtaine des ridules qui apparaissent sur le contour de l’œil, en particulier chez les femmes qui ont des peaux claires et fines. En effet, sur cette zone, la peau est la plus fine du corps. Elle est également dépourvue de glandes sébacées et poils qui pourraient assurer la protection de l’épiderme. Il s’agit par ailleurs d’une zone soumise à l’activité des muscles périorbitaires, générant des rides d’expression au fur et à mesure que vous souriez ou plissez les yeux. Enfin, sur cette zone fragile, se rajoutent diverses agressions externes : des cosmétiques parfois irritants, des agressions climatiques quotidiennes par le vent, le froid ou le soleil, des allergies aux pollens, à la poussière  ou à la pollution, le tabagisme, et des agressions mécaniques par les frottements répétés lorsque nous portons machinalement la main à nos yeux.

Bref, il y a de multiples raisons qui font que cette zone fragile marque parfois très tôt dans la vie. Dans ce cas, inutile d’attendre pour agir, cela ne ferait que compliquer la prise en charge et compromettre les résultats.

 

Les bons gestes de prévention

Tout d’abord, que les ridules soient très visibles ou non, il faut absolument limiter les facteurs aggravant le problème.

Les règles d’or pour prendre soin de la zone périorbitaire sont les suivantes :

- Portez des lunettes de soleil couvrantes au printemps et en été, même en ville, même par temps nuageux. Vos verres doivent être au moins de catégorie 3 afin de bien filtrer rayons UV et infrarouges qui sont impliqués dans le vieillissement cutané.

- Sélectionnez rigoureusement vos cosmétiques, et débarrassez-vous de tout ce qui est irritant pour le tour de l’œil. Là, c’est votre expérience qui prime ! Mais il faut également éviter les soins visage qui peuvent s’avérer irritants, si vous avez une peau sensible. Méfiance donc avec les soins aux acides de fruits, au rétinol, au rétinaldéhyde, et bien sûr, les prescriptions dermatologiques à base de vitamine A acide (trétinoïne ou adapalène).

- Nettoyez en douceur mais quotidiennement le contour des yeux. Le but est d’y ôter le soir toutes les substances qui ne devraient pas s’y trouver. La nuit est le moment où la peau se régénère, ne venez pas perturber  son travail. Il faut donc nettoyer avec un lait ou une lotion (spécialement formulés pour les yeux) toute trace de maquillage, de poussières, de pollution…

- Hydratez quotidiennement le contour des yeux. Ce n’est pas évident pour tout le monde, mais la clé de la prévention passe par une hydratation correcte matin et soir, avec un soin riche.

 

Dès les premières ridules, agissez !

On ne le dit pas assez, mais lorsqu'on réalise des actes esthétiques, il est difficile sur le tour de l’œil d’obtenir d’aussi bons résultats que sur les joues, la paupière étant trop fragile pour y réaliser des actes agressifs. Mieux vaut donc anticiper et freiner le développement des ridules dès leur apparition.

Dès les premières ridules, on peut donc proposer:

- L'application quotidienne de soins stimulants. Ils ont pour but de booster la synthèse de collagène dans le derme et de conserver tonicité et élasticité. La plupart des gammes anti-rides proposent des soins spécifiques pour le contour des yeux, votre crème de nuit peut donc être déclinée pour cet usage plus localisé.

- Des injections de mésothérapie. Ces petites injections consistent à délivrer localement dans la peau des vitamines, des nutriments, des antioxydants et des fragments d'acide hyaluronique. Il ne s'agit nullement de gonfler ou remplir la zone, mais plutôt d'injecter un produit liquide qui va hydrater en profondeur et stimuler le renouvellement des fibres du derme (la trame de collagène, d'élastine et d'acide hyaluronique). Ces injections peuvent être réalisées tous les 3 à 4 mois pour contrer l'atrophie cutanée des paupières ou de la patte d'oie.

- Des injections de toxine botulique. Le botox fait merveille sur les rides dynamiques de la patte d'oie. En effet, son utilisation paralyse temporairement les muscles périorbitaires du coin de l'œil. Résultat: lorsque vous souriez ou froncez les sourcils, le coin de l'œil reste lisse, et la peau ne froisse pas. L'intérêt préventif du botox n'est plus à démontrer, surtout sur les peaux claires et fragiles. Seul inconvénient: ces injections sont à renouveler tous les 6 mois pour un résultat optimal. Certaines personnes se contentent cependant d'une injection annuelle, afin de freiner le creusement des rides, sans se stresser ou rentrer dans une logique anti-âge implacable. Ce protocole est tout à fait possible également.

 

Pour les rides installées, des injections et du laser

Lorsque les rides du tour de l'œil sont marquées, il faut que les actes proposés soient pourvoyeurs de résultats visibles, sans toutefois prendre le moindre risque sur cette zone fragile.

Il est souvent utile de combiner différentes techniques ou de les alterner, pour assurer des améliorations visibles et durables. Outre le choix de cosmétiques performants, et les injections de toxine botulique pour immobiliser les muscles de la patte d'oie, il est fréquent d'avoir recours à d'autres actes lorsque les rides sont marquées.

 

Les injections d'acide hyaluronique

Sur des rides profondes, des injections superficielles d'un gel d'acide hyaluronique peu épais et très malléable peuvent apporter de très bons résultats en termes de lisage et de comblement, sans risquer de faire des mottes ou des amas disgracieux. Les gels de dernière génération sont en effet fluides, faciles à étaler après injection, et ne gonflent pas au contact de l'eau du derme. Il n'y a donc pas d'effet volumateur (contrairement à ce que l'on recherche pour traiter d'autres zones du visage comme les sillons naso-géniens).

Ces injections se pratiquent une fois par an et sont destinées aux rides marquées, ou aux peaux épaisses (peaux masculines ou fumeuses).

 

Le relissage fractionné

La zone péri-orbitaire est une excellente indication aux relissage laser. Les technologies fractionnelles (laser fractionné ou radiofréquence) permettent en effet de "poncer" en toute sécurité les zones fragiles. Leur effet thermique profond active également la synthèse de collagène, ce qui permet à la peau de gagner en épaisseur et tonicité. Le protocole associe initialement 2 à 4 séances, puis des séances d'entretien peuvent se discuter tous les 12 à 18 mois, mais c'est souvent laissé à l'appréciation du patient, les résultats étant durables pendant plusieurs années.

 

Photo: www.wrinkles.org