cochon tatoué de Wim Delvoye

Peut-on effacer tous les tatouages au laser ? Non, les couleurs qui s’effacent le mieux sont : le noir, le bleu foncé, le rouge et le vert. Les autres couleurs ne sont pas toujours effaçables (jaune, violet…).

Quels sont les résultats prévisibles pour un tatouage noir ? Les résultats sont généralement excellents, avec un effacement total du tatoo. Le nombre de séances varie selon le type et l’étendue du tatouage. Cela peut prendre un an de traitement, voire plus pour des tatouages étendus.

Le détatouage laser laisse-t-il une cicatrice ? Normalement non avec un laser déclenché (Q-Switch ou picoseconde). Les cicatrices seraient dues à un mauvais réglage du laser, ou à l’utilisation d’un laser non adapté au détatouage. Dans ce cas, des brulures profondes sont possibles

Le détatouage laser est-il douloureux ? Oui…Au moins autant que votre tatoo. Mais vous pouvez utiliser de la crème anesthésiante. Il faut prévoir cela avec le dermatologue qui vous prendra en charge.

Peut-on faire du laser de détatouage sur peau noire ? Oui, les lasers déclenchés actuels permettent de détatouer en toute sécurité les peaux noires.

Où faut-il aller pour un détatouage laser ? Pour se faire détatouer en toute sécurité, il y a deux possibilités :

- Consulter à son cabinet un dermatologue qui pratique le détatouage. Il pourra ensuite vous traiter à son cabinet s’il est équipé, ou dans un centre laser dans lequel il loue les machines.

- Soit consulter directement dans un centre laser médical, et y voir un médecin qui réalise les détatouages.

Que faut-il demander au médecin qui fera le laser ? Plusieurs points sont importants à aborder lors de la consultation préalable au détatouage, vous pouvez éventuellement lister par écrit toutes les questions à poser afin de ne pas en oublier.

Il faut en particulier demander :

- Avec quel appareil est réalisé le détatouage ?

- Les séances lasers seront-elles réalisées par le médecin qui vous reçoit en consultation ?

- La remise d’un devis chiffré par écrit.

- Une prescription pour la crème anesthésiante.

 

Photo : Wim Delvoye